Le projet entrepreneurial, source de motivation à l’école!

21 octobre 2019

Auteur :

Johanne Lavoie
Directrice du service d'entrepreneuriat coopératif jeunesse
Conseil québécois de la coopération et de la mutualité

 

 

 

Je suis la fière maman d’une ado de presque 15 ans qui me demandait tout récemment la fameuse question « Pourquoi, je dois aller à l’école ? ». N’ayant pas trop le temps d’épiloguer dans l’effervescence d’un matin pressé, je lui répondis :

  • Étudiante, c’est ton métier. J’ai mon métier, tu as le tien !
  • Pourquoi toi, tu as l’air si motivée d’aller au travail ? Ton job, tu l’aimes, tu en parles tout le temps, tu as hâte de commencer le matin. Moi, pas pantoute !

 

Par mon travail, j’ai le sentiment d’œuvrer au développement d’une société plus juste, plus équitable. Je me sens utile, je peux mettre mes compétences à contribution. Je travaille avec des gens formidables dans un domaine qui me passionne. Voilà mes sources de motivation : faire ce que j’aime et dans lequel je me sens habile, pour une cause qui a de la valeur pour moi. Sont-elles bien différentes de celles d’une étudiante ? J’ai la prétention de croire que non et que proposer aux jeunes de vivre un projet qu’ils auront décidé de réaliser ensemble pour solutionner un vrai problème vécu par des personnes réelles avec qui ils pourront entrer en relations, contribue à la motivation des jeunes à l’école et à la persévérance scolaire. En plus, ils seront récompensés de leurs efforts, à l’occasion par un salaire, mais souvent par des remerciements de leurs clients, des félicitations de leurs enseignants et de leurs parents, la rédaction d’un article par le journal local, la récolte de quelques dollars au profit d’une bonne cause, gonflant ainsi leur sentiment de fierté et leur estime de soi.

 

Le projet d’entrepreneuriat offre aux jeunes cette opportunité de se mobiliser autour d’intérêts communs tout en développant des compétences comme la créativité, la persévérance, la solidarité, l’autonomie, et ainsi actualiser leur plein potentiel. Et les connaissances ? me direz-vous. Il est impressionnant de constater le potentiel d’apprentissage par le projet entrepreneurial. Je peux vous dire que le groupe de jeunes qui avaient commandé de gigantesques boites pour emballer de simples cordes à danser savent à jamais calculer un volume en tenant compte des caractéristiques de l’objet à transporter ! Il en va de même pour ce groupe qui a dû se familiariser avec les éléments chimiques pour proposer des plantes neutralisant le monoxyde de carbone et autres polluants des locaux de leurs clients. Le tableau périodique est inscrit dans leur mémoire ! Ou encore, ce groupe de musique qui divertissait de jeunes enfants dont ils avaient la garde en jouant du violon et qui ont par le fait même appris leurs pièces en un temps record !

 

Vous pourriez m’objecter que les enseignants ont déjà tellement à faire et vous auriez raison. C’est pourquoi il est essentiel qu’ils puissent être soutenus dans toute cette démarche par des professionnels qualifiés comme notre réseau d’agents de promotion de l’entrepreneuriat coopératif jeunesse ainsi que par des programmes éducatifs reconnus pour leur apport positif au regard de la connaissance de soi, aptitudes, intérêts, compétences et motivation des jeunes à l’école.

 

Et l’ingrédient magique dans tout ça ? La pédagogie de la coopération. Une pédagogie vieille comme le monde, mais qui propose des moyens actuels d’entreprendre pour apprendre ensemble. Mais cela est une autre histoire que je vous réserve pour un prochain article !


Partagez cette nouvelle :