5 M$ supplémentaire dans le PEFSAD, un investissement plein de bon sens

15 mai 2018

Québec, le 15 mai 2018 — Le Réseau de coopération des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) se réjouit de l’investissement de 5 millions de dollars décidé par le ministre de la Santé et des Services sociaux dans le Programme d’exonération financière pour les services d’aide domestique (PEFSAD). Dans le cadre du Forum sur les meilleures pratiques : CHSLD, usagers et soutien à domicile 2018, le ministre Barrette a annoncé une série de mesures pour favoriser le soutien à domicile, dont une augmentation de l’enveloppe du PEFSAD de 5M$ afin de bonifier significativement l’aide variable disponible pour les usagers. Cette somme, qui s’ajoutera aux 90 M$ initialement prévus pour le programme, dans le budget 2018-2019, fera en sorte que les services d’aide à domicile demeurent accessibles pour les usagers puisque c’est souvent au niveau des activités de la vie domestique que sont ressenties les premières atteintes à l’autonomie.

Le gouvernement du Québec prend donc la bonne décision en s’associant aux EÉSAD pour assurer une qualité de vie aux milliers de personnes en perte d’autonomie. Lorsqu’obtenir de l’aide pour des travaux ménagers à la maison est une source de stress financier, vieillir dans de bonnes conditions devient difficile. « C’est précisément à cette problématique d’accessibilité que viennent répondre les récents investissements du MSSS et les EÉSAD tiennent à saluer le leadership continu du ministre sur cet enjeu crucial puisque l’aide variable maximum passe de 10,24$/h à 11,44$/h », déclare Manon Loranger, présidente du Réseau.

Le PEFSAD consiste en une réduction du tarif horaire de l’usager pour défrayer les coûts des services d’une EÉSAD. Le montant de l’aide fixe est de 4 $/h et celui de l’aide variable (supplémentaire) est déterminé en fonction des revenus, de l’âge, de la situation familiale et de l’état de santé du demandeur ; cette aide variable peut donc maintenant atteindre 11,44 $/h pour un total maximum de 15,44$/h. Actuellement, le programme couvre l’aide à la vie domestique (AVD), ce qui inclut l’entretien ménager léger et lourd, l’approvisionnement, la préparation de repas et l’entretien des vêtements. Une demande formelle a été adressée par le Réseau, le 5 avril 2018, à M. Barrette pour qu’il évalue la possibilité d’ouvrir le panier de services pour y inclure les services d’assistance personnelle de base et de répit (SAP). À cet effet, pour Mme Loranger, « avec les enjeux du vieillissement de la population et du manque de main-d’œuvre disponible, il n’existe aucune solution miracle, mais nous croyons sincèrement qu’il faut utiliser l’ensemble du personnel disponible au maximum de leur compétence professionnelle. C’est pourquoi il faut, à travers le PEFSAD, favoriser les tâches mixtes de SAP et d’AVD, nous sommes donc très heureux d’entendre le ministre affirmer dans l’allocution de clôture qu’il poursuit sa réflexion sur l’ouverture du panier de service ».

Le Réseau de coopération des EÉSAD

Le Réseau de coopération des EÉSAD représente les 100 EÉSAD et ces dernières sont présentes dans les 17 régions administratives du Québec. Ces entreprises, administrées principalement par et pour leurs usagers et exploitées à des fins non lucratives, offrent plus de 7 millions d’heures de services à 100 000 usagers en perte d’autonomie. Les EÉSAD emploient plus de 9 400 personnes, dont 8 700 préposés d’aide à domicile (PAD) qui possèdent les compétences et l’expertise requises, afin d’assurer un soutien et des soins à domicile de qualité aux citoyens qui en ont besoin. Pour plus d’information sur les EÉSAD ou le PEFSAD, visitez aidechezsoi.com.

-30-

Source :
Paul Levesque
Directeur des relations publiques
418 655-7651

Information :
J. Benoît Caron
Directeur général
418 717-8882


Partagez cette nouvelle :