Discours d’ouverture 42e législature

29 novembre 2018

Le 28 novembre, le président-directeur général du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité M. Gaston Bédard a assisté au discours d’ouverture du Premier ministre, M. François Legault tenu à l’Assemblée nationale.

À plusieurs égards, le discours de M. Legault rejoint les valeurs chères au mouvement coopératif et mutualiste du Québec. Les priorités énoncées sont en concordance avec les capacités du mouvement à répondre aux enjeux de la société. Malgré l’absence de mesures concrètes sur plusieurs des thèmes abordés, le CQCM salue l’esprit global qui s’en dégage, inspiré par l’audace. Les coopératives sont des entreprises créées par, pour et avec des personnes. L’audace fait donc partie du quotidien de milliers de coopératives et de mutuelles. Plus que jamais notre société a besoin de solidarité et de partage de la richesse. Les coopératives créent cette richesse.

Le mouvement coopératif et mutualiste est une force indéniable pour soutenir entre autres l’économie de proximité, l’occupation du territoire et le branchement numérique des régions qui sont des enjeux de grand intérêt.

Parmi les thèmes prioritaires du nouveau gouvernement, l’éducation trône en tête de liste. Pour les réseaux coopératifs et mutualistes, ce sera une occasion unique d’influencer la révision du cursus scolaire. Le vecteur de l’éducation se doit de faire une place à l’enseignement des valeurs coopératives et à son modèle d’affaires.

Quant aux thèmes retenus par le CQCM, l’attention portée aux aînés ainsi qu’aux soins de santé et de services à domicile accessibles est digne de mention. D’ailleurs, lors de différents échanges informels qui ont suivi le discours inaugural, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Mme Danielle McCann, a réitéré, plus spécifiquement l’importance de travailler en collaboration avec des organisations de première ligne dévouées et engagées dans leur milieu.

La volonté de mieux arrimer la recherche, l’innovation et l’entrepreneuriat est conforme à l’action concrète du mouvement par plusieurs de ses parties prenantes. Le momentum pour une meilleure communication des résultats de ce travail constitue une opportunité.

L’enjeu de la main-d’œuvre et ses défis liés à la pénurie rejoint une grande préoccupation du mouvement. Toutes les mesures et les programmes qui en découleront seront scrutés et partagés à l’ensemble des membres.

Également, au cours des prochains mois, l’agenda législatif du nouveau gouvernement sera suivi de près concernant les défis qui animent le mouvement, dont la modification de la Loi sur les coopératives.


Partagez cette nouvelle :