Fonds fédéral de 50 M$ en innovation sociale - Les coopératives et mutuelles du Québec veulent collaborer

12 juin 2019

Lévis, le 12 juin 2019 – Depuis bientôt 170 ans, les coopératives et les mutuelles québécoises sont des piliers sociaux et économiques à l’échelle du Canada. À titre d’interlocuteur privilégié du gouvernement du Québec en économie sociale, le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM) et les 18 réseaux membres sont investis depuis toujours, dans des créneaux d’innovation sociale réellement porteurs d’impact dans la société. Le CQCM est déçu que le mouvement coopératif et mutualiste du Québec n’ait pu participer au processus de co-création du programme avec le fédéral et n’ait pas été considéré dans la co-gestion de l’entente, signée unilatéralement avec le Chantier de l’économie sociale. Au Québec, l’économie sociale compte deux interlocuteurs privilégiés avec le gouvernement, soit le Chantier de l’économie sociale (OBNL) et le CQCM (coopératives et mutuelles).

 

Le fonds fédéral de préparation et d’investissement est bien accueilli au Québec car il favorisera une meilleure justice sociale. Emploi et Développement social Canada (EDSC), soutiendra, sur une période de 2 ans, les organisations à vocation sociale dans l’amélioration de leur capacité à mettre à l’échelle des pratiques prometteuses et à tirer bénéfice de la finance sociale.

 

« Pour le CQCM, le manque de considération du mouvement par le gouvernement fédéral est évident. Dès les premières consultations à l’échelle canadienne, les coopératives et les mutuelles ont été exclues du comité de co-construction, malgré des demandes répétées d’en faire partie. Pourtant, quatre-vingt-deux pour cent (82 %) des revenus totaux de l’économie sociale, compilés dans le récent portrait statistique de l’ISQ, sont générés par les coopératives et les mutuelles, » mentionne le président du conseil d’administration, monsieur Michel Gauthier.

 

« La force sociale et économique qu’est le mouvement coopératif et mutualiste au Québec, fournit la crédibilité et les arguments pour soutenir l’émergence de l’économie sociale, notamment en matière d’innovation. Soixante-huit pour cent (68 %) des membres et des adhérents des entreprises d’économie sociale sont rattachés aux coopératives et aux mutuelles. Par définition et selon les valeurs qu’elles véhiculent, elles sont profondément ancrées dans chacun de leur milieu, » ajoute monsieur Gaston Bédard, président-directeur général du CQCM.

 

« Considérant l’importance relative du mouvement coopératif et mutualiste du Québec par sa contribution aux revenus et aux emplois, sa présence imposante au Canada (40 % du nombre total) et comme principale source d’innovation sociale, le CQCM entend avant tout collaborer au bénéfice de nos communautés et des gens dans le besoin, » conclut monsieur Bédard.

 

À propos du CQCM

Fondé en 1940, le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM) représente l’ensemble des réseaux coopératifs et mutualistes au Québec, qui compte près de 3 000 coopératives et mutuelles. Ces entreprises procurent de l’emploi à plus de 116 000 personnes, regroupent 8 millions de membres et génèrent plus de 42 milliards de dollars de chiffre d'affaires.

 

 

MEMBRES RÉGULIERS

 

 

 

-30-

 

 

Source :

Alain Blanchette

Directeur Affaires publiques, Communications et Gestion de projets stratégiques

Conseil québécois de la coopération et de la mutualité

418 929-2318

alain.blanchette@cqcm.coop 


Partagez cette nouvelle :