SOMMET DE LA CONFIANCE DANS LES ORGANISATIONS 2017

9 mai 2017

Montréal, le 9 mai 2017 – Année après année, les sondages démontrent que la confiance chute aux quatre coins de la planète, que ce soit dans les entreprises ou ailleurs. Malgré cette mouvance, le modèle coopératif continue de performer et il contribue à la stabilité de l’économie globale. C’est le message qu’a véhiculé le président-directeur général du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité à l’occasion de la deuxième édition du Sommet International de la Confiance dans les Organisations qui a lieu aujourd’hui et demain au Théâtre Rialto à Montréal.

« Le modèle d’affaires coopératif met les personnes au cœur du centre décisionnel. Ce sont des entreprises créées par les gens, pour les gens et avec les gens. Le but premier d’une coopérative est de répondre aux besoins de ses membres. C’est la raison pour laquelle ce sont des entreprises qui sont bien ancrées dans les communautés, difficilement délocalisables et qui possèdent un taux de survie supérieur au modèle d’affaires traditionnel » a affirmé monsieur Bédard.

M. Gaston Bédard, président-directeur général du CQCM est invité à présenter en quoi le modèle coopératif est un modèle d’affaires digne de confiance lors de ce Sommet qui a toute sa pertinence à l’heure où la confiance envers les entreprises et les institutions publiques est ébranlée.

Le modèle d’affaires coopératif est également une solution pour maintenir l’expertise dans les entreprises québécoises. D’ici 2020, selon le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation, plus de 25 000 entreprises québécoises auront besoin de repreneurs. « Le modèle d’affaires coopératif n’est pas encore assez connu et reconnu par les décideurs publics et les acteurs de développement. Nous devons continuer de le promouvoir puisqu’il assure de façon très concrète le partage de la richesse » a renchéri monsieur Bédard.

De plus, un nouveau sondage réalisé par la firme Léger Marketing pour le compte du CQCM révèle que pour la majorité des milléniaux, les valeurs individuelles les plus importantes sont l’honnêteté et la transparence ainsi que l’altruisme, alors que celles-ci sont reconnues comme des valeurs fondamentales associées à l’ADN même des coopératives. En fait, elles sont le fondement éthique des organisations coopératives. C’est donc un modèle d’affaires qui rejoint les futurs entrepreneurs, qui contribue à la stabilité de l’économie et qui favorise la pérennité des entreprises.

À propos du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité

Le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité représente l'ensemble des organisations coopératives sectorielles et régionales du Québec. Il compte parmi ses membres plus de 3 300 coopératives et mutuelles lesquelles génèrent plus de 100 000 emplois. Avec plus de 246 milliards de dollars d'actifs, ces entreprises participent de façon positive au développement économique et social du Québec, notamment parce qu’elles affichent un taux de survie doublement supérieur aux autres formes d'entreprises créées.

-30-

Source : Marie-Josée Paquette
Directrice Conseil communication stratégique
Conseil québécois de la coopération et de la mutualité
(418) 933-9739


Partagez cette nouvelle :