Penser la relance par l'enrichissement collectif, Conseil québécois de la coopération et de la mutualité

Relance économique

 

Penser la relance sociale et économique par l’enrichissement collectif. 

Notre feuille de route pour une relance coopérative et mutualiste propose de faire différemment dans un contexte qui est propice aux changements. Le mouvement coopératif et mutualiste propose aux décideurs de se donner les moyens pour créer de la valeur et de la richesse collective.

Le plan de relance proposé au gouvernement du Québec par le CQCM et ses membres repose sur quatre leviers, soit : 

 

 

 

 

1.    La création d’un Fonds transitoire de reprise collective et accompagnement des entreprises

 

Le mouvement coopératif et mutualiste adhère à la création d’un fonds d’acquisition pour le transfert d’entreprises, avec ou sans relève planifiée, en entreprises collectives à même certains fonds non utilisés du Programme d’appui à la reprise collective (PARC) géré par Investissement Québec. 

Ce fonds devra permettre un financement pour effectuer des diagnostics pré-transaction, un soutien à la rédaction d'un plan stratégique de rachat et l'accompagnement des entreprises au prédémarrage par les spécialistes de l’écosystème en place. Au besoin, l’accompagnement prendrait la forme d’un appui temporaire au transfert et à la gestion d’une nouvelle entreprise collective ou d’une existante.

 

 

Action #6 : Favoriser la reprise collective 

Créer un fonds d'acquisition transitoire d'entrepruse pour investir dans les reprises d'entreprises et ainsi, contribuer au maintien de la propriété québécoise.

Le propriétaire du Central Café Rimouski souhaitait céder son entreprise, mais craignait que la vente du restaurant à un tiers risque de fragiliser la chimie qui s'était installée chez ses fidèles employés. Par le biais du modèle coopératif, 13 de ses employés, dont plusieurs avaient plus de 10 ans d'ancienneté, ont repris l'entreprise.

Pourquoi ne pas mettre en place un fonds d'acquisition transitoire d'entreprise pour promouvoir et faciliter la transaction cédants-releveurs afin de contribuer au maintien de la propriété québécoise?

 

 

 

 

 

2. La création d’un programme de soutien au développement des capacités de production de biens, de services et d’infrastructures d’utilité collective et d’autosuffisance alimentaire

 

Le mouvement veut contribuer à relever le grand défi d’augmenter l’autonomie alimentaire collective du Québec en mettant à contribution les coopératives existantes et en développant de nouveaux concepts innovants d’achat local. 

Le mouvement coopératif et mutualiste suggère plus particulièrement de financer un appel à projets pour la création et la bonification des infrastructures tangibles (pôles logistiques) et intangibles (positionnement de marques) dédiées à la production, au conditionnement, à la transformation, à l'entreposage, à la livraison, à la distribution et à la vente des produits d’alimentation.


Action #1 : ENCOURAGER L’INNOVATION AGRICOLE PAR LA COOPÉRATION

Encourager nos agriculteurs avec des avantages fiscaux et protéger les terres québécoises d’intérêts étrangers tout en réduisant les obstacles à la création de modèles émergeants en agriculture tels que les fermes coopératives.

Pour favoriser l’économie locale et solidaire, s’inscrire concrètement dans le développement durable et expérimenter un cadre de travail basé sur le partage des responsabilités, certaines personnes ont choisi d’exploiter des fermes selon la formule coopérative. C’est le cas de la  Ferme Coopérative La Shop À Légumes, la Coop Les Jardins De La Résistance et la Ferme Coopérative Tourne-Sol.

En encourageant les différents modèles en agriculture, le gouvernement du Québec permet une exploitation diversifiée qui fait place à l’innovation et qui favorise une nouvelle génération d’agriculteurs.

Action #8 : FAVORISER L'ACHAT LOCAL COOP

Octroyer un avantage aux acheteurs de produits locaux que ce soit grand public ou commercial et mettre en place des mécanismes d’achat local auprès des coopératives pour les appels d’offres gouvernemental et municipal.

La pandémie de COVID-19 n’empêchera pas l'ouverture de la Coopérative Place du Marché de la Petite-Nation qui lançait  ses activités le 23 mai avec comme toile de fond une série de mesures sanitaires. Ces coopératives qui regroupent des producteurs locaux alimentent la chaîne d'approvisionnement et contribuent à l'enrichissement collectif.

Comment favoriser l'achat local COOP? Pourrait-on penser à un incitatif pour favoriser l’achat local? Comment les gouvernements pourraient démontrer l’exemple?

 

 

 

 

3. Un programme de financement au maintien et à l'amélioration des milieux favorables à la santé de la population (soins à domicile, soins de santé, infrastructures, alimentation) 

Dans un contexte où nous devons revoir les pratiques de santé publique, les coopératives peuvent contribuer à l’effort collectif pour offrir des services de santé plus humains et plus efficaces aux personnes âgées et à l’ensemble de la population. Cette mesure peut s’appliquer rapidement à travers les entreprises collectives déjà très impliquées dans ces secteurs.

  • Des investissements massifs pour le maintien à domicile sont nécessaires en partenariat avec le Réseau de coopération des EÉSAD, afin d’assurer les services de soutien à domicile des aînés et des personnes vulnérables par l’allocation de ressources financières à la hauteur des besoins.

 

Action #3 : VALORISER LES COOPÉRATIVES DU SECTEUR DE LA SANTÉ ET DES SOINS À DOMICILE

Utiliser les coopératives comme partenaires complémentaires de l’État en matière de santé, de services sociaux et de services à domicile pour désengorger la première ligne en favorisant la prévention et le maintien de la santé. 

Durant la crise de la COVID-19, les employés des entreprises d’économie sociale en soutien à domicile (ÉESAD) ont prêté mains fortes dans les CHSLD et les résidences pour personnes âgées. Dans l'Outaouais, la Coopérative des paramédics de l'Outaouais a offert une partie de sa main-d’œuvre, à ses frais, pour aider deux établissements dans le besoin. 

Et si le gouvernement du Québec établissait un partenariat durable avec les coopératives des secteurs de la santé et des services à domicile pour désengorger les services de premières lignes?

 

 

 

  • Des investissements sont sollicités pour la construction d’un minimum de 5 000 nouvelles unités AccèsLogis Québec, dont un pourcentage substantiel serait érigé en coopératives d’habitation avec un accent sur l’intégration de clientèles mixtes.

 

Action #4 : AUGMENTER LA CRÉATION DE LOGEMENTS COOPÉRATIFS

Augmenter la création de logements coopératifs pour créer des milieux de vie conviviaux et adaptés à nos aînés et nos familles. 

La crise de la covid-19 risque d'engendrer une crise sociale : les personnes les plus vulnérables en paient le prix le plus élevé. L'habitation est un droit fondamental. Le modèle de coopérative d'habitation offre des unités à des prix abordables qui répondent aux besoins et propose une vie en communauté à ses usagers 

Depuis son ouverture en 2016, la Coopérative de solidarité Havre du Petit Village, à Repentigny, excelle dans la valorisation du mode de vie actif et la participation sociale de ses résidents. Son approche à l’échelle humaine permet aux 125 résidents non seulement de se sentir chez eux et de s’épanouir, mais aussi de participer au développement de leur milieu de vie. Selon leurs intérêts et leurs aptitudes, chaque résident et chaque résidente assument une « contribution » équivalente à 1 h 30 d’implication par semaine. Celle-ci valorise leurs talents et brise l’isolement, tout en leur donnant du plaisir et en renforçant les liens de solidarité entre eux.

En soutenant la création de coopératives d’habitation, le gouvernement du Québec favorise la création de milieux de vie stimulants et adaptés à nos aînés qui leur permettent de demeurer plus longtemps dans leur communauté.

 

 

  • Afin de bonifier les bienfaits auprès des clientèles dans le besoin, le mouvement coopératif et mutualiste propose que le gouvernement soutienne des projets pilotes de décentralisation et d’intercoopération des ressources en santé, en misant notamment sur la télémédecine.

 

 

 

 

4. Un fonds de développement et de mutualisation en technologies de l'information, intelligence artificielle, automatisation et économie collaborative afin de répondre aux besoins engendrées ou exacerbés par la COVID-19

Le mouvement coopératif et mutualiste suggère la création d’un fonds d’accélération du virage numérique orienté sur la mutualisation des services pour répondre autant aux besoins des entreprises collectives qu’à des regroupements sectoriels. Afin d’augmenter la portée de cette mesure, il est également proposé de créer un groupe de soutien technique pour accompagner les entreprises collectives et les regroupements sectoriels dans l’implantation des diverses solutions numériques.

 

Action #7 : SOUTENIR LA VENTE EN LIGNE ET LE TRANSPORT DE MARCHANDISES COOP

Soutenir la vente de services et produits coopératifs en ligne ainsi qu’un système de livraison afin de bonifier de façon substantielle l’achat local. 

La librairie féministe L’Euguélionne, coopérative de solidarité, a vu le jour en décembre 2016, et est une des rares librairies féministes qui existe toujours au Canada et même à l’international. La librairie a vu ses ventes en ligne exploser durant la crise de la covid-19. Une employée, adepte de cyclotourisme, a proposé de faire les livraisons sur l’île de Montréal. 

Le contexte créé par la pandémie de la COVID-19 démontre toute l’importance pour les commerces de pouvoir vendre en ligne et de s’assurer d’avoir un système de livraison adéquat pour leur clientèle. Le gouvernement du Québec doit continuer d’offrir un soutien aux entreprises afin qu’elles puissent prendre le virage essentiel vers le numérique.

 
 

Ces propositions d’actions appuient une lettre d'opinion qui a été diffusée le 9 mai 2020. 


 

 

Campagne promotionnelle L'Effet COOP

 

En 2020, lors de la Semaine de la coopération, le CQCM et ses membres ont mis en place une offensive de mobilisation afin de sensibiliser la population aux retombées économiques et sociales qu'ont les coopératives et les mutuelles. Découvrez des témoignages et des initiatives de coopératives et de mutuelles qui contribuent à l'enrichissement collectif sur effet.coop.

 

 

 

 

 

Revue de presse

 

Publireportage : Le Soleil - 9 octobre 2020   Relancer ensemble l'économie québécoise

À l’occasion de la Semaine de la coopération, du 11 au 17 octobre, le Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM) dévoile une feuille de route ambitieuse, mais réaliste pour contribuer à une relance économique durable du Québec. « Le plan de relance que nous proposons aujourd’hui au gouvernement, aux entreprises, mais surtout à tous les citoyens du Québec, c’est un projet collectif et coopératif pensé par l’ensemble des acteurs du mouvement coopératif et mutualiste du Québec » souligne Gaston Bédard, président-directeur général du CQCM.

 

Entrevue de M. Gaston Bédard et Sébastien Girard : Journal de Lévis - 5 juin 2020   La coopération à travers la crise

«La crise a amené des difficultés pour les coopératives, mais elle a aussi amené des opportunités. C’est sûr que c’est pas mal plus stimulant de gérer de la grande croissance que de faire des mises à pied. Même pendant la crise, le modèle coopératif est un modèle porteur. Des projets de coopératives se sont poursuivis pendant le gros de la crise», ont d’emblée souligné Sébastien Girard, directeur Québec/Chaudière-Appalaches pour la Coopérative de développement régional du Québec (CDRQ), et Gaston Bédard, le président-directeur général du Conseil québécois de la coopération et de la mutualité (CQCM).

 

Point de vue de Sébastien Girard, CDRQ Chaudière-Appalaches : Journal Le Soleil - 10 juin 2020   Reconstruire plutôt que relancer 

POINT DE VUE / La crise sanitaire n’est pas encore terminée, mais fort heureusement, les gouvernements ont agi rapidement pour en limiter les impacts négatifs. Surtout, saluons ce grand nombre de femmes et d’hommes, particulièrement en santé, qui a répondu à l’appel de la solidarité. Alors, que les entreprises et les commerces commencent à reprendre, du moins partiellement, leurs activités, nous prenons tous la mesure des nombreux effets de cette crise mondiale. 

 

Lettre d'opinion | Réseau COOP : Le Droit - 17 juin 2020   Le Québec post-pandémie rêvons à se monde d'après

Le Réseau de la coopération du travail du Québec, appuyé par plus de 80 organisations oeuvrant dans divers secteurs d'activité économique à travers la province, lance un appel à la population pour réfléchir au Québec d'après la pandémie de la COVID-19.

 


 

Pour plus d’information et pour une entrevue avec la direction du CQCM, contactez :

Isabelle Gagné

Directrice des communications (par intérim)

Conseil québécois de la coopération et de la mutualité

isabelle.gagne@cqcm.coop